Mori Venice Bar

Pin it
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Avis 0.00 (0 Votes)

On a testé le restaurant Mori Venice Bar : Originaire de Venise, Massimo Mori avait depuis sa plus tendre enfance une véritable passion pour la gastronomie et les bons produits. Ainsi, dès 14 ans il était parti à Côme pour s'initier à la grande cuisine des palaces transalpins. 

Poursuivant son périple initiatique par la Suisse et l'Allemagne, il finira par poser ses valises à Paris où il mettra à la carte des plus grands restaurants de la capitale, le nec plus ultra des vins italiens.

Mori Venice Bar, le must de la cuisine italienne à Paris.

Mais Massimo Mori ne sera vraiment découvert par le grand public parisien qu'en 1986, quand le célèbre couturier Giorgio Armani, ouvrit l'Emporio Armani Caffé au sein même de sa boutique de mode installée en lieu et place de l'ex drugstore Saint-Germain, un food in shop dont il allait lui confier la direction.Massimo Mori, patron du restaurant Mori Venice BarUne maison aux couleurs transalpine qui allait vite connaître un grand succès et  devenir « the place to be »  grâce aux multiples talents de Massimo Mori .

Sans quitter les commandes de l'Armani Café, Massimo Mori a finalement ouvert son propre restaurant, le Mori Venice Bar, une escale à la mode vénitienne qui est, comme nous l'a prouvé notre dernier repas, l'une des plus grands tables italiennes de Paris.Restaurant Mori Venice Bar, avec un cadre signé Starck

Déjà le riche cadre mis en scène par Philippe Starck assure, avec ses boiseries, ses grands lustres en cristal de Murano et, à l'entrée, un bar convivial où l'on peut prendre l'apéritif ou apprécier un digestif.

Mori Venice Bar, le Vitello tonnatttoComme nous avions déjà eu l'occasion lors de précédents repas de goûter le fritto misto, le foie de veau à la vénitienne aux oignons confits, ou autres spécialités du genre, nous avons voulu nous concentrer sur la pasta et le riso... même si nous n'avons pas pu résister pour débuter ce repas, au superbe vittello tonnato (ou tonnaro, selon l'appellation vénitienne).

Une admirable entrée qui nous a régalé avec ses fines tranches de veau relevées d'une sauce au thon particulièrement savoureuse.

Mori Venice Bar, les parpadelle aux cèpesEnsuite place aux pâtes, avec les délicieuses pappardelle ai porcini : de larges et remarquables tagliatelles laminées maison... poêlées avec des cèpes des bois. Un vrai régal !

Mais si vous êtes en fonds et si c'est la saison, optez plutôt pour la version à la truffe blanche fraîche, râpée sur ces pâtes « à la minute ». C'est divin !

Comme nous avions demandé des demi-portions, nous avions encore de l'appétit pour goûter le risotto Vialone Nano delle Abbadesse à la crème de cèpes et fromage Morlacco de montagne "Montegrappa".
Mori Venice Bar, le sabayon au MarsalaUn risotto d'une incroyable onctuosité, crémeux à souhaits, qui fondait dans la bouche en libérant d'exquis arômes de sous bois.  Un must !

En dessert, si vous aimez les glaces, n'hésitez pas un instant : elles sont bien entendu maison, turbinées minutes et proposées sur un charriot au large choix. Nous avons toutefois préféré  conclure sur un dessert plus rare car plus complexe à élaborer : le sabayon au Marsala. Une vraie tuerie !

Bien sûr, les prix ne sont pas très tendres, mais les très bons produits ça se paie. Et puis vous avez toujours l'épatant menu CAC 40 qui vous est proposé au déjeuner : son prix maximum est de 40 €, mais il suit les fluctuations du cours de la Bourse... et uniquement à la baisse. Alors en cas de krach boursier, n'hésitez pas un instant, réservez votre table... on a toutes les chances de s'y retrouver !

Carte des vins (italiens) exceptionnelle et service parfait !

Comptez de 80 € à 100 € hors boissons à la carte (voire plus pour la truffe blanche, noire ou les produits les plus luxueux).   Remarquable menu à 40 € au déjeuner.

Restaurant Mori Venice Bar
Ouvert tous les jours
Accueil jusqu'à 23h30
27 rue Vivienne à Paris 2e 
Métro Bourse
Plan du quartier

Extraits de la carte :

  • Morue battue à la vénitienne, friture de polenta de Blave de Mortean, 
    poêlée de cèpes (24 €) 
  • Carpaccio de bar, huile extra vierge d'olive "Biancolilla", 
    agrumes et cardamome, artichauts alla crudaiola, boutargue, pistaches (28 €) 
  • Poêlée de petits poulpes de l'Adriatique cuits à l'étouffée, 
    peretta de risotto "primavera" aux petits légumes (23 €) 
  • Risotto Vialone Nano delle Abbadesse à l'encre, seiches frites (31 €) 
  • Poêlée de fines tagliatelles maison aux pistils de safran et filet de sole au gratin, 
    petits légumes de Sant'Erasmo (32 €) 
  • Pavé de turbot en papillote de "carta fata", 
    légumes de saison, artichauts et truffe noire (42 €) 
  • Côte de veau lactée de l'antica boucherie "Andrighetto" aux épices à la byzantine, 
    fruits secs et purée de pommes de terre truffée (45 €) 
  • Chariot de glace maison, turbinée à la minute (13 €) 
  • Sabayon chaud fouetté à la commande, marsala Bartoli (14 €) 
  • Panacotta crème légère coulis de fruits rouges et biscuit (12 €) 
    *
  • Restaurants à Paris * Restaurants à Paris 2eme *

Pour découvrir d'autres restaurants du 2 éme  arrondissement, cliquez sur les onglets en gras :
Restaurant Bizan 
56 rue Saint Anne à Paris 2e
Restaurant Drouant 16 place Gaillon à Paris 2e
Restaurant Café Moderne 40 rue Notre Dame des Victoires à Paris 2e
Restaurant 
Chez Georges 1 rue du Mail à Paris 2e

Les restos - guide de restaurants *  Resto à Paris -  Guide de Restaurants

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.

Copyright © 2019 Paris gourmand - Tous droits réservés - CGU
Mentions Légales - Qui sommes nous ? - Plan du site

Politique de confidentialité Politique des Cookies