LE GUIDE DE NOS MEILLEURES ADRESSES DE RESTAURANTS A PARIS

La Bigarrade

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Avis 0.00 (0 Votes)

Ce restaurant est définitivement fermé et son dernier chef a ouvert l'excellent restaurant Alliance que nous vous recommandons.

Nous avions connu Christophe Pelé quand il officiait aux fourneaux du luxueux restaurant Le Jardin de l'hôtel Royal Monceau, et déjà il nous avait vraiment séduit avec cette cuisine subtile et raffinée qui allait contribuer à sa bonne réputation. Au printemps 2007, ce chef doué a dédidé de se mettre à son compte en ouvrant ce mini restaurant.

La Bigarrade, un restaurant étoilé à prix raisonnables.

Restaurant La Bigarrade à Paris 17e - gros plan sur une table

Rien d'ostentatoire côté déco, mais un cadre tendance et épuré, avec une cuisine totalement ouverte sur une salle dont les murs jouent sur une déclinaison de gris, avec des sièges vert amande et d'amusantes chandelles électriques suspendues la tête en bas en guise d'éclairage. Un ensemble vraiment réussi. 


Au programme pas de carte, mais des formules-dégustation originales, qui débutent toutes sur une foccacia  légère et presque aérienne servie avec un peu d'huile d'olive qui fait office d'amuse bouche, avant que ne débute le défilé d'assiettes, plus ou moins long, selon le menu choisi.       

Voilà qui avait placé ce cuisinier talentueux sur la route du succès, avec une étoile au Michelin moins de deux ans après l'ouverture et, prouesse encore plus exceptionnelle, une deuxième étoille Michelin dès 2010, soit juste l'année suivante : une véritable prouesse !
Restaurant La bigarrade Paris 17 : le chef et sa brigadeMais fin 2011, la route de Christophe Pelé croise celle de Yasuhiro Kanamaya, chef alors aux commandes du restaurant le Bistral qui se trouve juste à côté de la Bigarrade et le courant passe aussitôt entre les deux hommes : Yasuhiro vient travailler aux côtés de Christophe.

Avec un tel partenaire, Christophe Pelé a pensé que c'était pour lui l'occasion rêvée pour prendre un peu de recul.

Aussi Il a confié l'entière reponsabilité des fourneaux à Yasuhiro, mais garde toujours un œil sur son restaurant : chaque semaine il supervise le programme des menus quotidiens qui vont être mis en scène par son poulain.    

Restaurant La Bigarrade à Paris... version 2

Comme les menus changent au gré du marché et selon l'humeur de ce duo de cuisiniers doués, vous ne retrouverez pas forcément lors de votre repas ce que nous avons dégusté lors de notre dîner, composé comme c'est le cas chaque jour de quatre amuses-bouches, d'une entrée, d'un poisson, de deux viandes, d'une déclinaison de desserts et de mignardises.
Restaurant La Bigarrade à Paris 17 : la langoustine au foie grasToutefois ne soyez pas effrayés par une telle abondance : tout étant d'une grande finesse et servi en petites portions dégustation... voire en version lilliputienne pour les amuses-bouche, vous repartirez heureux et le pied léger !  

Ainsi, notre dîner s'ouvrait sur une belle langoustine au goût délicatement iodé, cuite al dente et servie avec un peu de foie gras poêlé, une girolles, des cébettes, et des amandes.

Un premier acte impeccable, qui pouvait même se passer des quelques grains d'avruga posés sur le foie gras  ! 
restaurant la bigarrade paris 17 : le pigeonLa seconde assiette était constituée par un beau morceau de turbot, escorté d'un bouillon dashi, d'aubergine et d'origan rouge, qui tenait toutes ses promesses.

Venait ensuite un pavé de veau de lait, agrémenté de crème de berce et de coques juste ouvertes, certes agréable, mais moins que l'impeccable blanc de pigeon souligné d'un jus de chocolat fumé et de câpres. 

Un joli plat innovant et d'une surprenante délicatesse aromatique.
restaurant la bigarrade 75017 Paris : la palette des dessertsEnfin, les desserts déclinaient toute une déclinaison de saveurs sucrées et de textures diverses, avec par exemple un fin jus de pêche à la menthe, un granité d'anans à la cannelle, une crème à la verveine et gelée de rhubarbe, une glace au lait et poivre long, une crême brûlée au thé earl grey et citron, une tarte au chocolat amer et thé vert...

Seule la sucrine à la mangue et au caramel, pas vraiment convaincante, détonnait dans cette bonne variation gourmande.     

Un conseil : ne perdez pas votre temps à choisir les vins qui vont accompagner ce menu que vous ne découvrez finalement qu'au fur et à mesure de votre repas. Optez d'emblée pour l'un des deux version mets et vins, ce qui vous permettra de partager avec plaisir les remarquables découvertes de l'habile et si sympathique directeur-sommelier Franck.   

Le seul ennui, c'est que vu les louanges de la critique gastronomique et la taille de la maison, il est difficile d'y réserver une table si l'on ne s'y prend pas assez à l'avance... mais c'est la rançon de la gloire ! 

Menus-dégustation à 35 € et 55 € au déjeuner, 65 € et 85 € au dîner (accord mets et vins à 50 ou 70 €), ce qui en fait à coup sûr le moins cher des restaurants  double étoilés de Paris... voire de France !

 Infos Pratiques : 

 Restaurant La Bigarrade  
 
Fermé samedi midi, dimanche, lundi
 Accueil jusqu'à 22h

 106 rue Nollet à Paris17ème
 Téléphone :

 
 Métro : Brochant

 Plan du quartier

Restaurants à Paris * Restaurant à Paris 17 ème * D'autres restaurants metro Brochant 

Les restos - guide de restaurants *  Resto à Paris -  Guide de Restaurants

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.

Copyright © 2019 Paris gourmand - Tous droits réservés - CGU
Mentions Légales - Qui sommes nous ? - Plan du site

Politique de confidentialité Politique des Cookies