Le Cinq

Pin it
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Avis 0.00 (0 Votes)

Le talentueux cuisinier Christian Le Squer a pris la succession d'Eric Briffard au Cinq, voir notre article ICI.

Nous avions découvert Eric Briffard au restaurant du Plazza Athénée, à l'époque où il avait gagné sa deuxième étoile Michelin,Voilà aujourd'hui ce talentueux cuisinier qui a même été consacré Meilleur Ouvrier de France, à la tête des cuisines du Cinq.

Le Cinq, le luxueux restaurant étoilé au Michelin de l’Hôtel George V.

Disons le d'emblée, nous y avons fait l'un de nos  meilleurs repas de ces dernières années, et nous avons été éblouis par le talent de ce disciple de Robuchon.

Ce chef doué,  qui a même été consacré "Chef de l'année 2009" par le guide Pudlowski, est en effet pourvu d'un esprit créatif exceptionnel.

Tout ce que nous avons goûté était non seulement d'une grande originalité, mais surtout vraiment succulent.
Restaurant le Cinq, la truffe noire de Richerenches en floralie de légumes raresAinsi, parmi ses dernières créations, citons cette admirable ventrèche de thon rouge de Méditerranée, surmontée d'un caviar gold, et présentée sur une gelée de pomme verte et wasabi : un mariage de saveurs étonnant... et détonnant.

Même bonheur avec son excellente truffe noire de Richerenches en floralie de légumes rares. Un plat superbe, présentée comme un tableau moderne et coloré, mais surtout plein de délicatesse et de saveurs raffinées.
Restaurant Le Cinq, Suivait un superbe homard bleu pêché du côté des îles de Chaussey, juste rôti au romarin pour qu'il conserve toutes ses saveurs, et servi dans un esprit surf and turf canaille, avec de la tête de veau croustillante au gamay, du fenouil confit, du kamquat et des olives de Nyons.

Un belle équilibre entre saveurs iodées et confites !

Un plat vraiment représentatif de l'évolution du talent d'Eric Briffard qui nous avait régalé dans un registre plus classique lors d'un précédent dîner, avec un pigeon du pays de Racan en croûte de céréales au foie gras. Un plat aussi beau que bon, avec un tendre suprême de pigeon escorté d'une escalope de foie gras, cuit enveloppé dans des feuilles de chou vert enrobées d'une panure de céréales bien croustillante. 

Le Cinq, la surprise au café Blue Mountain et citron vertCe repas mémorable et d'un niveau qui peut rivaliser sans peine avec ce que proposent les restaurants parisiens triple étoilés au Michelin, était conclu d'une surprise au café Blue Mountain et citron vert, escortée d'un sorbet poire/gingembre et d'une sauce café/yaourt.

 

Pour accompagner notre dîner, l'habile chef sommelier de la maison, Thierry Hamon avait déniché dans sa cave une remarquable déclinaisons de  flacons de grande qualité et en parfaite harmonie avec ce qui nous avait été servi, comme ce Puligny-Montrachet 2009 Domaine L. Carillon, un Château Chalon 2004 Domaine Pichet ou un rare Banyuls "Seleect vieux" 1989 de la cave de l'Etoile.  
Le cinq, restaurant au cadre superbeBien sûr le cadre de ce restaurant avec vue sur le patio de l'hôtel est à l'unisson de celui de ce prestigieux palace, avec une salle à manger très cosy décorée dans des tons dorés et gris, et des tables bien espacées, parfaitement dressées, avec tout ce qu'il faut d'argenterie et de cristaux pour créer une atmosphère raffinée de bon aloi.

L'addition est bien entendu à la hauteur du standing du restaurant, du niveau de la cuisine et de la qualité d'un service parfait, parfaitement piloté par le talentueux directeur du restaurant Eric Beaumard.

Comptez 250 € hors boissons à la carte. Menu découverte à 160 € et menu dégustation à 250 €. Au déjeuner en semaine, menu du marché à 145 € et 201 €. 

 

Restaurant Le Cinq
Hôtel George V
Ouvert tous les jours.
Accueil jusqu'à 22h30 
Voiturier
31 avenue George V à Paris 8e
Métro : George V
Plan du quartier

 

Extraits de la carte : 

Araignée de mer décortiquée en carapace rafraichie

d’une émulsion crémeuse liée au corail 95 €

Foie gras en galets poché dans un bouillon iodé / vinaigré 85€

Langoustines bretonnes raidies, mayonnaise tiède / galettes de sarrasin croquantes 140€

*

Bar de ligne, caviar / lait ribot de mon enfance 135€

Pigeon laqué et ses abattis, eau de schweppes / tagliatelles de navet à cru 95€

Noix de ris de veau gratinée, concentration de jus d’herbes fraîches 120€

Semoule d’agneau au parfum citron / olive,

la pièce et la merguez rehaussées d’harissa 95€

*

Fraises des bois macérées à la réduction de houblon, croustillant de fin feuilletage 40€

Croquant de pamplemousse, confit et cru 40€

Rafraichi de chocolat noir, Carambar aux éclats de cacahuète grillée 40€

*

Restaurants à Paris * Restaurants à Paris 8ème * 

 

Les restos - guide de restaurants *  Resto à Paris -  Guide de Restaurants

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.

Copyright © 2019 Paris gourmand - Tous droits réservés - CGU
Mentions Légales - Qui sommes nous ? - Plan du site

Politique de confidentialité Politique des Cookies