Nakatani

Pin it
3.5 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Avis 3.50 (1 Vote)

Fini Granny, bistrot sympa qui a été remplacé par le restaurant éponyme de Shinsuke Nakatani, chef japonais qui après avoir travaillé aux côtés de la fameuse cuisinière-restauratrice Hélène Darroze, a décidé de s'installer pour délivrer son propre message gourmand.

Ne vous étonnez pas si vous trouvez dans son décor laiteux des similitudes avec d'Es, de Pages, ou de Neige d'Eté, car c'est le même décorateur qui a mis en scène toutes ces maisons au cadre épuré et minimaliste.

Nakatani, un restaurant avec une cuisine moderne raffinée.

Restaurant Nakatani, la salle à manger Le restaurant de Shinsuke Nakatanin'est pas bien grand, avec sa petite vingtaine de couverts assez espacés pour préserver l'intimité de chacun, et en prime une toute petite salle avec une seule table pour les repas intimistes. 

 

Ici, tout est blanc jusqu'aux poutres du plafond, et le décor dégage une sorte de majesté albâtre tout à fait agréable. Face à l'entrée, on découvre une mini-cuisine nickel-chrome, où Shinsuke Nakatani s'affaire avec beaucoup de rigueur et d'efficacité, pour mettre en scène une cuisine d'auteur... très réussie.
Restaurant Nakatani la cuisine ouverte Son credo, de la cuisine française créative, voir light et la plus naturelle possible. Pour cela, il ne choisit que des produits de qualité, comme les légumes de Joël Thiébault ou qu'il achète lui même au voisin marché de l'avenue de Saxe, avant de les cuisiner en mettant tout en oeuvre pour qu'ils conservent leur goût originel.

Chez Nakatani, pas de carte, mais juste deux menus à 40 € et à trois temps au déjeuner ou 95 € au dîner, pour un menu-dégustation en sept assiettes, avec 2 entrées, 1 poisson, 2 plats et 2 desserts. 
Restaurant Nakatani Le homard bleuTout à débuté sur des tronçons d'un excellent homard bleu, agréablement condimentés par une fine chapelure de poutargue qui leur donnait toutefois un petit côté poudreux, avec en prime de l'endive à l'orange, pomme gold rush, patagos de l'île d'Yeu et cressonnette. 

Vraiment bon, même s'il n'est pas évident de retrouver chaque saveur, sachant que l'essentiel est quand même que tout les ingrédients soient en parfaite harmonie, ce qui était le cas. 

Restaurant Nakatani le foie grasSuivait un petit cylindre de foie gras parfaitement confit comme annoncé, escorté d'exquises carottes limite brûlées (c'était voulu!), de topinambours, de deux ou trois haricots verts, de feuifle d'arroche rouge et de fleur de jasmin.

Une très jolie composition, tout à fait agréable et aux saveurs équilibrées et gourmandes.Restaurant Nakatani La Barbue et poireaux crayonMais l'un des moments les plus forts de notre repas fut certainement ce filet de barbue en mini portion, parfaitement cuit, escorté d'une riz bien cuisiné , ainsi que de poireaux crayons et de quelques rondelles de navet du Pardalhan, qui donnaient à l'ensemble de prodigieuses saveurs végétales. Une tuerie !

En guise de viande, on nous a servi du faux-filet de cheval, une viande qui peut ne pas plaire à tout le monde (mais dans ce cas on vous proposera une viande de remplacement comme du veau, hélas cuit à basse température, ce qui n'est pas selon nous le meilleur mode de cuisson pour la viande !).

Ca fait en tous cas le bonheur des adeptes de la viande de cheval, le morceau de viande admirablement tendre, étant en parfaite compagnie avec ses partenaires légumiers, même si les mini champignons pieds bleus avaient tendance à se cacher sous les autres légumes. 

Restaurant Nakatani Le gâteau à la courgePour finir, les deux desserts proposés étaient judicieusement choisis, avec d'abord un biscuit aérien à la courge, puis une composition plus riche sur le thème chocolaté.

Certainement l'un des meilleurs menu-dégustation du genre, que nous vous conseillons d'ailleurs de dérouler dans la version accords mets/vins, car le sommelier excelle en la matière.

Si vous ajoutez à cela le service parfait des jeunes professionnels qui oeuvrent en salle, le compte est vraiment bon et vous classerez Nakatani pami les adresses les plus fréquentables de Paris. 

Menu à 40 € au déjeuner et menu-dégustation en 7 assiettes à 95 € au dîner.

 

Restaurant Nakatani
Fermé dimanche et lundi
Accueil jusqu'à 21h
27 rue Pierre Leroux, Paris7e 
Métro Vaneau
Plan du quartier 

Exemple de menu-dégustation du dîner :      

  • Anguille Fumée, mousseline de daurade,

  • chou rave, pomelos, purée de navet, cordifolle

  • Foie Gras de Canard confit, carottes en purée parfumée à l'orange

  • et rôties avec leurs peaux, spéculoos, jasmin

  • *

  • Noix de St Jacques, chou de Pontoise, blancs de seiche grillés,

  • champignons shimeji, encre de seiche et condiment poivron jaune

  • Faux Filet de Cheval Breton, poireaux, quinoa rouge,

  • trompettes de la mort, jus lié à la purée d'oignon

  • Poitrine de Veau, endive braisée, salade d'endives

  • à la truffe noire, pleurotes jaunes, bouillon de veau

  • *

  • Le Chocolat, en cake moelleux, crème

  • et chips de marrons, marmelade à l'orange

  • Laurier en panna-cotta, kumquat,

  • amandes, pépins de courge, huile d'olive
    *

Les restos - guide de restaurants *  Resto à Paris -  Guide de Restaurants

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.

Copyright © 2019 Paris gourmand - Tous droits réservés - CGU
Mentions Légales - Qui sommes nous ? - Plan du site

Politique de confidentialité Politique des Cookies