Divellec

Nous adorions Le Divellec et son restaurant éponyme étoilé au Michelin, planté face à l’esplanade des Invalides. Ce grand cuisinier qui a marqué toute une époque de sa cuisine marine ayant décidé de passer la main, l’affaire a été reprise par Isabelle Saglio et Philippe Grach, duo de pros rejoint en 2016 par le talentueux cuisinier Mathieu Pacaud.

Ainsi l’histoire de cette belle maison continue avec Mathieu Pacaud aux commandes, jeune et brillant chef qui collectionne les étoiles : 3 à L’Ambroisie avec son père Bernard, 1 à Hexagone et 2 chez Histoires.

Divellec une grande adresse marine et iodée !

La maison a perdu le « Le » de son nom d’origine, mais à déjà considérablement gagné côté déco avec un cadre signé par le Studio KO, qui a radicalement transformé la maison, dans un style moderne et lumineux avec à gauche, un jardin d’hiver aux murs parés de panneaux de rotin tressé et de miroirs, qui déploie ses palettes, végétale et chromatique, du vert céladon au bleu dur ; à droite, un long bar en marbre rose ; puis la salle de restaurant, alternant banquettes aux coussins moelleux et ‘Hollywood Booth’ pour le glamour.divellec restaurant poissons salle

Vu ce superbe décor coloré frais et pimpant signé par le Studio KO, et surtout l'exceptionnelle carte marine réalisée à quatre mains avec la complicité de Bernard Pacaud, le Michelin a vite accordé une première étoile au Divellec. 

divellec restaurant poisson salle 2

Pour avoir la vision la plus fidèle sur la cuisine de Divellec, nous avons bien entendu orienté notre choix vers les plats signature de Mathieu Pacaud, comme ce succulent maigre aux bombons de pomme verte et baies roses, qui revisite avec bonheur et un rare esthétisme les trop vus carpaccios de poissons qui figurent à la carte de nombreux restaurants.divellec restaurant poisson maigreSuivait un thon présenté dans l'esprit d'une pastilla croustillante pleine de délicates saveurs marines et méditerranéennes, juste relevées par les saveurs plus pointues de pickles de radis.divellec restaurant poisson pastilla thon

Un plat enchanteur encore suivi de magnifiques Saint-Jacques cuites à la perfection, posées sur une mousseline de cresson et une émulsion de barbes... avec en prime un peu de truffe râpée pour renforcer le caractère terrien du plat.divellec saint jacques

En guise de dessert, faites comme nous, optez sans hésiter pour la clémentine (Corse surement; Mathieu Pacaud supervisant également les cuisines du Domaine de Murtoli à Sartène), accompagnée d'une émulsion vanillée, de marron glacé et de sorbet clémentine : magique !divellec clementine

Bravo pour la carte des vins composée avec une rare expertise, où l'habile sommelier Frédéric Turpaud pioche des bouteilles exceptionnelles.

 

Comme le service piloté par Doria Dhomps est d'une parfaite efficacité sans être pour autant ampoulé, Divellec devrait logiquement glaner une seconde étoile, car nous ne connaissons pas beaucoup de restaurant à Paris où le poisson est aussi bien traité.  


Comptez autour de 100 € hors boissons à la carte. Menu à 49 € au déjeuner en semaine. Menu découverte en 4 services à 90 € au déjeuner du lundi au vendredi et  au dîner du lundi au dimanche. Brunch à 49 € samedi et dimanche.

 

Infos Pratiques :

Restaurant Divellec

18 rue Fabert Paris 7e 

Métro Invalides
Voiturier

Plan du quartier

 

 

Extraits de la carte :

Encornets, carbonara de barbes de saint-jacques et lomito 28€

Palourdes, gratinées au beurre de citron vert 28€

Langoustines, ceviche dans un coeur de fenouil / caviar 45€

*

Ormeaux, à la grenobloise, fricassée d'artichauts  52€ 

Saint pierre, à la vongole fumée, courges spaghetti  44€

Sole, glacée au vin jaune, salsifis braisés au jus 62€

*

Pina colada, meringues au citron vert, sorbet noix de coco  18€

Baba « Philippe Carle », ananas et crème très vanillée 20€

Chocolat, soufflé au grand cru de la chocolaterie de l'opéra 26€

Submit to FacebookSubmit to Twitter