Laperouse, un superbe restaurant quai des Grands Augustins

Lapérouse

Pin it
2.5 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Avis 2.50 (1 Vote)

Créé par le limonadier de Louis XV à la fin du 18ème siècle, le restaurant Lapérouse alors géré par Roger Topolinski avait fait partie du cercle restreint des triples étoilés de Paris jusqu'en 1968, porté à la gloire par quelques plats emblématiques comme son rôti de veau Prince Orloff ou son fameux soufflé aux fruits confits.

Puis après le départ de Topolinski, comme la célèbre Frégate baptisée du même nom, cette escale germanopratine devait aller de naufrage en naufrage.

Lapérouse, la renaissance d'un célèbre restaurant parisien.

Un vrai drame pour une maison quasi historique, bien connue pour ses nombreux petits salons intimistes où les belles gravaient leurs noms sur les miroirs pour vérifier l'authenticité des diamants qui leurs avaient été offerts.

Restaurant Lapérouse à Paris 6e - salle à manger

Heureusement, grâce à une nouvelle équipe menée par Benjamin Patou, avec le concours du fameux cuisinier Jean-Pierre Vigato et du non réputé pâtissier Christophe Michalak, la maison a repris un bon cap et semble promise à un avenir radieux... on verra à l'usage !

En tous cas une promesse de résurrection pour cette institution gourmande rénovée de fonds en combles, dans le respect de son superbe cadre d'époque, patiné et plein de charme ... et bien sûr, en conservant ces fameux petits salons privés où l'on peut organiser des déjeuner ou des dîners à partir de deux convives.Restaurant Lapérouse à Paris 6e - un salon

Pour créer une carte en harmonie avec le cadre, Jean-Pierre Vigato a installé quelques uns de ses fidèles lieutenants aux fourneaux, et a composé une carte inspirée par l’histoire du restaurant avec même un vrai service classique à l’ancienne, pour donner de la cohérence

Quelques uns des plats de la carte sont déjà devenus "signature" comme la charlotte de pommes de terre de Noirmoutier et son caviar Lapérouse, le bar et les langoustines à cru, huile d’olive et herbes aromatiques, Le homard bleu rôti et ses pinces au corail ou le pigeon tendre, petits pois frais et sauce diable... sans oublier le fameux pied de cochon en galette croustillante, plat emblématique signé Vigato qui avait contribué à sa gloire dans son restaurant du 17ème arrondissement.Restaurant Lapérouse à Paris 6e - plat

De son côté, Christophe Michalak s’est amusé à recréer une carte ou des desserts traditionnels emblématiques côtoient sans façon des douceurs très actuelles... même si le fameux soufflé Lapérouse de l'époque Topolinsky na pas été remis à l'honneur !

Enfin, si tout ça permet à Lapérouse de retrouver une partie de sa splendeur d'antan, ce sera déjà très bien.

Comptez autour de 140 € hors boissons à à la carte.

Restaurant Lapérouse
Fermé samedi midi et dimanche. 
Accueil jusqu'à 22h
51 Quai des Grands Augustins Paris 6ème 
Métro : Pont-Neuf 
Plan du quartier

Extraits de la carte :
Les artichauts violets et fèves mijotées,  bouillon d’herbes 28 €
Les grenouilles tout simplement, ail et persil, émulsion au vert 55 €
Les langoustines cuites et crues, prises en kadaïf et rôties entières, nuage à l’estragon 60 €
L’araignée  de  mer  décortiquée,  en  chaud  et  froid,  servie dans la coque,
les légumes parfumés et crème légèrement citronnée 40 €
Le foie gras poêlé et sashimis de thon, chutney de pommes vertes,
gingembre et amandes, sauce aigre-douce acidulée 50 €
Le  thon  en  transparence  et  les  coquillages  en  rémoulade,
vinaigrette relevée, citron confit et salicorne 45 €
La charlotte de pommes de terre de Noirmoutier,  
caviar gros grain, crème aigrelette au citron 75 €
*
Le cabillaud demi-sel, vinaigrette fraîcheur,
jardin de légumes façon pickles 42 €
Le suprême de Saint-Pierre, consommé de verveine,  
épinards légèrement iodés, tartare relevé d’herbes 60 €
Le bar de ligne à la vapeur,  gros cannellonis de légumes provençaux,
jus de basilic émulsionné 60 €
Le rouget barbet snacké aux épices douces, fenouil cru et cuit 48 €
Le homard bleu rôti, corail en miette et jus noisette, carpaccio de pinces 85 €
Le pigeon en basse température,  foie gras et parfums de truffes,
condiments oignons-anchois, sauce diable et cuisses confites 55 €
La pièce de bœuf poêlée minute, appétits et cromesquis 55 €
Le pied de cochon en galette croustillante, classique « JPV» 44 €
Le ris de veau entier, carottes, café, vinaigrette au café grand cru,
pointe de badiane et carottes fondantes 60 €
Les rôtisseries à partager :
Le gigot d’agneau de lait, comme à la broche, jus ail et persil  62 €/pers
La côte de veau cuite à l’œil, jus simple, fine purée de pommes de terre 62 €/pers
La  petite  poulette  «  Lapérouse  »,  rôtie  entière,
jus corsé et bonbons panés de pain torréfié 62 €/pers
*
Millefeuille glacé, caramel et fruit de la passion 20 €
Fruits rouges,  Jus de cuisson, chantilly  vanille 20 €
Savarin à la rose, framboises fraîches et crème légère coco 20 €
Vacherin Lapérouse, fraises gariguettes,
mousse de lait et éclats de meringue soufflée 20 €
Profiterole, vanille et chocolat de Madagascar  20 €
*

Restaurants à Paris * Restaurants à Paris 6 ème *

Les restos - guide de restaurants *  Resto à Paris -  Guide de Restaurants

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.

Copyright © 2019 Paris gourmand - Tous droits réservés - CGU
Mentions Légales - Qui sommes nous ? - Plan du site

Politique de confidentialité Politique des Cookies