List Columns

Véritable institution bistrotière du quartier des Invalides à Paris, ce restaurant tenu par l'habile cuisinière tourangelle Ginette Boyer pendant une trentaine d'année, n'avait qu'un seul credo : la bonne cuisine classique.  Et ce n'est pas Arlette Iga, qui a repris les rênes de la maison qui va changer quoi que ce soit à ce registre de plus en plus tendance... et même devenu un must depuis que la bistronomie est à la mode ! 

Le Mouton Blanc, chaleureux et très agréable restaurant des quartiers chics n'est pas né de la dernière pluie. En effet, le 16ème arrondissement était autrefois un faubourg de Paris, où les célébrités de l'époque se faisaient construire de belles propriétés. Ainsi, Boileau, Molière, Racine, La Fontaine ou La Bruyère, qui résidaient dans le coin, avaient pour habitude de venir souper dans cette auberge, ainsi que le rappelle une plaque fixée sur le mur à côté de l'entrée.

Bien qu'il porte le nom d'un célèbre opéra comique créé en 1853, le restaurant Les Noces de Jeannette qui voisine la salle Favart ne joue pas la comédie, et fait partie des valeurs sures des Grands Boulevards. D'ailleurs Patrick Fracheboud, vrai pro de la restauration qui règne également sur la fameuse Bonne Franquette à Montmartre, n'a qu'un seul credo : prodiguer une cuisine sincère faite avec de bons produits.cuisine sincère faite avec de bons produits.

Epicentre du monde universitaire, le Quartier Latin cultive les genres et conserve, heureusement, quelques escales bistronomiques bien dans l’esprit parisien, comme ce Rendez-vous Saint-Germain.Ce bistrot mérite d’ailleurs bien son nom, car c’est non seulement le rendez-vous des étudiants de la Sorbonne, celui des nombreux touristes en visite dans la capitale, et même celui des parisiens qui apprécient son atmosphère intemporelle, sa cuisine traditionnelle et ses prix raisonnables.

Installé juste à côté du très chic restaurant Marius et Janette, le Bistrot de Marius joue à sa façon la carte du bistrot des bords de mer et s’est vite  affirmé comme une adresse incontournable pour les amateurs de poissons, coquillages et crustacés tout frais… et facturés avec modération.Alors si vous aimez tous les produits de la mer, embarquez vite à bord de ce bistrot chaleureux qui vous propose une exquise croisière gourmande marine autour de bons produits de la marée, facturés avec beaucoup de mesure.

Si vous avez dépassé la quarantaine, vous vous souvenez surement des "Batifol, les bistrots dont on raffole" néo brasseries de l'époque ouvertes aux quatre coins de Paris, qui proposaient une agréable cuisine à des prix très raisonnables, avec même des mets "à volonté" comme les carottes râpées ou la mousse au chocolat. A Parisgourmand on se souvient encore de sa carte, avec par exemple un  bon os à moelle rôti au gros sel, un remarquable pied de veau Saint-Eustache, du pot au feu ou de la blanquette de veau, des desserts sympas... tout ce qu'il fallait pour passer un bon moment sans se ruiner.

Bien que L'Atelier des Compères soit ouvert depuis quelque temps, le buzz continue a bien fonctionner, puisque l'adorable bistrot de Jacques Boudin, talentueux Maître sommelier, fait le plein midi et soir. Déjà le cadre surprend, car la maison qui n'a pas pignon sur rue, est installée au fond d'une entrée cochère, abritée par une structure métallique vitrée dans ce qui fut une cour d'immeuble, avec vue imprenable sur la cuisine attenante.

Institution parisienne quasi historique, La Poule au Pot, bistro authentique et chaleureux fondé en 1935, fait partie des survivants de l'époque des Halles d'autrefois et demeure l'une des plus authentiques et des meilleures escales du genre de Paris.Cet ex spot pour noctambule qui a vu défiler le gotha du show bizz, des arts et des lettres, a été repris début 2018 par le talentueux cuisinier Jean-François Piège, deux étoiles Michelin au "Grand Restaurant", également propriétaire des "Clover"  et membre du jury de Top Chef

Haut lieu de grande cuisine traditionnelle française ce restaurant, véritable institution de Paris, est resté dans la même famille depuis sa création par Benoît Matray en 1912.Son petit-fils, Michel Petit, l'a cédé en 2005 à Alain Ducasse qui non content de multiplier les restaurants gastronomiques hyper étoilés, collectionne avec bonheur des  adresses bistronomiques parisiennes emblématiques comme Benoît, Aux Lyonnais, Allard ou Rech.

A la lettre "T" comme terroir de votre agenda gourmand, notez notez bien l'adresse du remarquable restaurant auvergnat de Didier Desert, sans aucun doute la meilleure ambassade gourmande du genre à Paris, et une escale gourmande idéale pour les amateurs de cuisine classique. Déjà le cadre rustique de l'Ambassade d'Auvergne, avec ses murs talochés, sa belle poutraison, son mobilier d'autrefois et une grande table d'hôte en bois épais, a l'accent du pays et s'inscrit dans le registre terroir.

Les restos - guide de restaurants *  Resto à Paris -  Guide de Restaurants

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Consommez avec modération.

Copyright © 2019 Paris gourmand - Tous droits réservés - CGU
Mentions Légales - Qui sommes nous ? - Plan du site

Politique de confidentialité Politique des Cookies